Éthique

L’éthique du sapeur-pompier de Paris

Le général Robert Casso 
1963-1970


"Je ne veux connaître ni ta philosophie,

ni ta religion, ni ta tendance politique,

peu m’importe que tu sois jeune ou vieux,

riche ou pauvre, français ou étranger.

 

Si je me permets de te demander quelle est ta peine,

ce n’est pas par indiscrétion mais bien pour mieux t’aider.

 

Quand tu m’appelles, j’accours,

mais assure-toi de m’avoir alerté

par les voies les plus rapides et les plus sûres.

 

Les minutes d’attente te paraîtront longues,

très longues, dans ta détresse

pardonne mon apparente lenteur."

Le code d’honneur du sapeur-pompier de Paris

Ayant accepté de servir avec honneur et loyauté à la brigade de sapeurs-pompiers de Paris :

  • jaccomplis la mission reçue jusqu’au bout ;
  • je respecte mes chefs, mes subordonnés, mes camarades ;
  • je fais preuve d’humilité, mais aussi d’un dévouement, d’une discrétion et d’une disponibilité sans faille ;
  • je m’entraîne chaque jour avec rigueur pour acquérir et conserver une efficacité optimale ;
  • jagis avec célérité, courtoisie et impartialité quel que soit le type d’intervention pour laquelle j’ai été appelé ;
  • je respecte toutes les victimes et je prends en compte toute détresse ;
  • toujours solidaire, je ne connais ni violence, ni indifférence, ni lassitude ;
  • je m’ engage à faire preuve en toute circonstance de discipline et d’une rigueur morale exemplaire
  • Je suis fier du savoir et des traditions que m’ont légués mes anciens ;
  • jaccepte les devoirs et les exigences du métier de sapeur-pompier militaire.

 

Le général Richard LEFÈVRE
le 23 avril 2001